Je soutiens

ADHÉRER

DONNER

POURQUOI S'ENGAGER


Faire face à la crise, c’est penser, agir et vivre autrement en démocratie

Crise en France, crise en Europe, conflits et déstabilisations qui s’invitent sur notre territoire, menaces sur notre planète nous incitent à penser et à agir autrement et ensemble. C’est ainsi que des associations se sont regroupées en collectif pour formuler réflexions et propositions.

La crise, résultat de défis non relevés

Des années de prospérité, l’absence d’exigences nous auraient-ils fait perdre le sens du bien commun ? Peu à peu s’est installé un chômage de masse et de longue durée qui a placé une part importante de la population dans la précarité. Faute de maîtrise de notre consommation et de sobriété, nous détruisons notre environnement et menaçons l’équilibre de notre planète. En laissant une place trop grande aux logiques financières, nous nous sommes soumis aux exigences de la rentabilité à court terme, à une recherche effrénée du profit destructrices de nos économies et de l’emploi.

Ces crises aboutissent à un désenchantement profond, une crise morale et culturelle dont le fossé qui s’est creusé entre la représentation politique et la société n’est que l’une des expressions.

La crise n’est pas une fatalité

Résolus à affronter ces défis et à mettre un terme à ces crises qui menacent de destruction nos sociétés, certains estiment nécessaire un bouleversement de notre modèle économique, d’autres parient sur la réussite et l’extension d’initiatives et d’expérimentations à l’image de l’économie sociale et solidaire. D’autres enfin considèrent qu’il faut revivifier notre démocratie par de nouvelles manières de débattre, d’élaborer des solutions, une plus grande participation citoyenne à la conception de nos politiques publiques.

Ensemble, nous considérons chacune de ces démarches indissociables. Ensemble, elles contribueront à sortir de ces crises.

De la crise surgissent des réponses nouvelles

Conscients des limites de l’accumulation des richesses, conscients des limites de la nature, nous avons l’opportunité de redéfinir ce que doit être le progrès et pour cela, changer de modèle économique et transformer notre société.

Nombre de femmes et d’hommes se refusent à admettre les discours de fatalisme et de soumission à ce qui serait une lente mais inexorable détérioration de notre société. Prenant collectivement leur destin en main localement, redonnant espoir et dignité à ceux qui les entourent en particulier aux chômeurs et aux plus démunis, ils mènent au travers de collectifs et d’associations, dans leurs collectivités locales, des actions de solidarité, de protection de l’environnement. Ils développent ainsi de nouvelles formes de vivre ensemble, et contribuent à réduire les fractures sociales, territoriales, économiques et générationnelles qui nous menacent.

Les courants de sagesse et de spiritualité, auxquels se rattachent des femmes et des hommes qui y trouvent des raisons pour se dépasser ne sauraient être ignorés par une société contemporaine marquée par la rationalité. Pas plus que les religions – pour autant qu’elles évitent les dérives sectaires et respectent le jeu de nos démocraties pluralistes – qui peuvent constituer des forces de de modération, ainsi que des lieux de solidarité. Elles permettent aussi à chacun de dépasser l’objectif d’accumulation de biens et de richesses qui a longtemps été au cœur de la modernité et dont nous trouvons aujourd’hui les limites.

Ces démarches, ces convictions qui permettent à chacun de vivre pleinement son humanité en lien avec ceux qui l’entourent portent ainsi les germes d’un futur meilleur pour tous.

Une action commune pour revivifier notre démocratie

Les organisations et les personnes engagées au sein du Pacte Civique sont convaincues que résoudre la crise que traverse notre démocratie implique une éthique du débat (écoute et respect des personnes, prise en compte des désaccords) ; une éthique de la responsabilité (de la part des citoyens comme celle que l’on exige des élus). Mais aussi le sens du bien commun, un esprit de service pour la collectivité, et enfin une capacité de vision afin de définir des projets collectifs durables. Que ce soit au niveau local, national ou européen.

C’est en agissant comme citoyens, en participant à la vie locale, en contribuant à l’émergence de solutions et de projets, en invitant les élus et responsables politiques à faire preuve d’exigence de qualité démocratique que nous bâtirons un futur désirable par tous.


ENGAGEMENTS

Pour résoudre les crises auxquelles nous sommes confrontés, le Pacte Civique s’appuie sur quatre valeurs, impératifs fondamentaux : la créativité sans laquelle nous ne parviendrons pas à faire émerger les solutions nécessaires ; la sobriété qui doit nous conduire à économiser les ressources de notre planète, celles de notre économie et de nos finances publiques ; la justice sans laquelle la sobriété ne serait qu’austérité imposée aux plus démunis ; la fraternité qui implique le respect des différences et des opinions, sans laquelle nous ne saurions améliorer la qualité de notre démocratie et renforcer le vivre ensemble.

Ces quatre exigences structurent une démarche de changement mise en œuvre simultanément à trois niveaux : celui de nos comportements individuels, celui du fonctionnement de nos organisations, celui enfin des politiques et de nos institutions.

Pour donner corps à cette démarche, le Pacte Civique a défini 32 engagements auxquels sont invités ceux qui souhaitent s’associer à sa démarche. Le respect par chacun de ces engagements contribuera à bâtir un futur désirable par tous.

image Capture_decran_20160518_a_101053.png (6.9kB)
Lien vers: EngagementS





ADHÉRER

DONNER