Un total de 5 pages ont été trouvées avec le mot clé vivreEnsemble.

Les 32 engagements

tampon
Lien vers: AdhesionPersoEng
La crise que nous subissons est à la fois financière, économique, sociale, écologique et morale. Elle nous appelle à penser, agir, vivre autrement en démocratie, à partir de quatre impératifs fondamentaux : créativité, sobriété, justice et fraternité.

A cet effet, trois changements sont à mettre en œuvre simultanément, car ils se conditionnent mutuellement et aucun ne peut suffire à lui seul :
- celui des comportements individuels,
- celui du mode de fonctionnement des organisations,
- celui des politiques et des institutions.

Nous appelons à adhérer au Pacte civique pour œuvrer à un futur désirable pour tous en s'efforçant de mettre en œuvre ces trois types d'engagements :

Chaque personne s'engage à appliquer à sa propre vie les quatre impératifs qu'elle veut pour la société. A cet effet :


1. Se donner régulièrement des temps de pause pour réfléchir au sens de son action et à l'équilibre de ses responsabilités.
2. Participer de manière constructive au débat public et prendre part aux votes.
3. Assumer ses obligations de contribuable et d'assureur/assuré social.
4. Consacrer du temps et/ou de l'argent à des engagements d'intérêt collectif, de solidarité ou syndicaux.
5. Aller à la rencontre de l'autre, quelle que soit sa différence, pour construire un vivre ensemble.
6. Reconnaitre le droit à la parole de chacune et de chacun et favoriser l'expression individuelle ou collective de ceux qui ont le plus de difficulté à s'exprimer ou à se faire comprendre.
7. Lutter contre les gaspillages et adopter des modes de vie plus équilibrés qui préservent la planète.

Les organisations ou membres d'organisation s'engagent à promouvoir les quatre impératifs du Pacte civique et à évaluer comment ils se concrétisent, notamment :


8. Dans l'éducation, promouvoir les talents et faire prévaloir la coopération ainsi que la non-violence sur la compétition.
9. Dans les collectivités locales, développer l'esprit de fraternité au service d'un vivre ensemble durable, sans exclusive ni exclusion.
10. Dans les entreprises, donner au respect des personnes une importance au moins égale au souci de rentabilité, réduire l'échelle des revenus, et renforcer la responsabilité sociale et environnementale dans le cadre d'une gouvernance élargie.
11. Dans les organisations syndicales, faire prévaloir l'accès de tous à un travail décent sur les revendications quantitatives ou catégorielles.
12. Dans les associations et organismes de l'économie sociale et solidaire, respecter les finalités, réactualiser le projet, et considérer le succès de chacun comme le succès de tous.
13. Dans les banques et organismes financiers, relier la prise de risque et la créativité à l'utilité économique et sociale des opérations et fixer des limites aux rémunérations.
14. Dans les fonctions publiques et services publics, redonner tout son sens et sa portée à la notion d'intérêt général et de service à la collectivité, pour tous les usagers sans exclusive.
15. Dans les médias, préserver leur autonomie et inscrire dans une charte déontologique le souci du débat démocratique et du rôle éducatif à l'égard des usagers.
16. Dans les communautés spirituelles et courants de pensée organisés, rechercher les valeurs communes du vivre "ensemble" dans le cadre de la laïcité.
17. Dans les partis politiques, donner la priorité aux enjeux réels sur les luttes internes et la compétition externe, et privilégier le dialogue avec les acteurs de la société civile.

Citoyens, organisations (ou membres), et responsables politiques, militent pour :

Améliorer la qualité démocratique grâce :


18. à la promotion de l'éthique de la délibération et de la décision, et de leur mise en œuvre ;
19. à des innovations permettant une représentation plus équilibrée des femmes et des hommes et de toutes les populations : droit de vote aux élections locales pour les personnes étrangères régulièrement établies, reconnaissance du vote blanc, limitation stricte des cumuls de mandats et fonctions ;
20. à la mise en place d'un meilleur contrôle citoyen sur la dépense publique ;
21. à l'affectation de crédits des politiques publiques à l'expression et à l'organisation des citoyens, notamment les demandeurs d'emploi et bénéficiaires de minimas sociaux ;
22. à la régulation étroite des activités financières pour les relier à leur fonction économique.

Renforcer les actions contre les inégalités, exclusions, discriminations et maltraitances :


23. en fixant les règles d'un contrat fiscal juste et redistributif pour faire face aux besoins collectifs, tout en prenant en compte l'environnement concurrentiel ;
24. en faisant de l'emploi de qualité pour tous, à temps choisi, une priorité nationale partagée ;
25. en évaluant puis relançant les politiques d'accès de tous aux droits de tous : alimentation, logement, énergie, santé, culture, etc. ;
26. en s'appuyant sur la participation et les capacités des habitants pour construire des nouvelles politiques de la ville et de la ruralité dans le cadre du développement des territoires.

Revivifier le "vivre ensemble", notamment :


27. Rechercher avec toutes et tous et avec toutes les générations, et en particulier avec les jeunes et avec les femmes, les conditions de leur pleine participation à la société ;
28. en généralisant progressivement le service civique pour qu'il s'étende peu à peu à tous les jeunes et à tous les âges ;
29. en redéfinissant les finalités et les moyens d'une éducation populaire et citoyenne tout au long de la vie.

Rendre l'Union européenne plus vivante, démocratique, sociale et plus active à l'extérieur :


30. Démocratiser la gouvernance européenne et doter le budget européen de ressources propres, afin de pouvoir développer les politiques communes internes et externes ;
31. en promouvant des équilibres écologiques soutenables pour préserver la planète ;
32. en intensifiant les partenariats et le co-développement avec l'Afrique et les pays du pourtour méditerranéen.
tampon
Lien vers: AdhesionPersoEng

pour télécharger les 32 engagements, cliquez ici
pour télécharger la mise en œuvre des 32 engagements, cliquez ici

F8bis - Dépendance et fin de vie


Thème : Face à la dépendance, maîtriser sa fin de vie, avoir la liberté de soi, afin d’être respecté dans sa dignité et dans ses choix.

Préambule

Les seniors : les plus de 60 ans, à la retraite.
  • Doivent rester citoyens et acteur sociaux - ce qui évite souvent de tomber dans la dépendance.
  • Souhaitent que la société décide d’un changement de leur image sociale ainsi ils garderont leur place de citoyen et d’acteur social.
  • Longévité, dépendance et fin de vie entrainent des débats sociaux, économiques et politiques où l’éthique et la spiritualité devront se situer au cœur des projets.

Objectifs porteurs de sens

  • Avoir une vigilance soutenue sur tous les séniors dépendants qui manifestent le désir de se prendre en charge (choix de vie, comportements, actes posés, etc.).
  • Maintenir ses liens avec le passé mais en développer de nouveaux avec des générations et des cultures différentes.
  • Vivre un rôle de « veilleur », avec un regard critique affiné et bienveillant, à bonne distance, et une éthique sans compromission.

Engagements personnels

  • Transformer ses dépendances subies en dépendances voulues, voire même retrouver sa liberté en les refusant pour les remplacer par des activités choisies.
  • Garder en main son existence (rapport aux autres, participation à la vie civique grâce au partage de tâches) et répondre de ses actes aux yeux des autres.
  • Refuser de s’en remettre à un autre pour tout ce que l’on renonce à résoudre ou à comprendre.
  • S’engager à réfléchir et à agir, notamment par l’échange avec ses enfants et petits-enfants, sur l’actualité civique et politique, en donnant et argumentant son point de vue, en témoignant de ses choix et de ses actes.

Engagements collectifs

  • Agir pour faire évoluer les idées reçues sur la dépendance dans tous les corps de la société.
  • Lutter contre le souci social excessif de sécurité, entretenu par les institutions et les familles, et qui réduit la maitrise de la vie de la personne dépendante et peut la conduire à l’isolement.
  • Militer auprès des médecins et soignants pour qu’ils favorisent l’autonomie des seniors dépendants et les considèrent comme des « Acteurs » de leur « Projet de vie », quelle que soit leur situation face à la santé.

Interpellation des Structures

  • Considérer la dimension humaine avant l’angle technique et médical, dans la réforme en cours sur la dépendance.
  • Former et valoriser le personnel soignant et aidant à la grande dépendance et à la désorientation.
  • Donner un rôle aux réseaux de proximité dans la détection de la maltraitance des personnes dépendantes.
  • Simplifier la règlementation liée aux problèmes de tutelle et de curatelle.
  • Promouvoir réflexions et propositions sur le traitement de l’âge dans les quartiers, les villes, les villages, afin de favoriser l’indépendance des seniors par le maintien à domicile, à proximité des services et de la vie sociale.
  • Réfléchir sur la nécessité d’une loi portant sur l’obligation d’un « contrat dépendance ».
  • Remettre en chantier le partenariat public/privé sur « l’Aide Personnalisée à l’Autonomie (APA) » afin de mieux l’adapter aux situations de grande dépendance.
  • Exiger des Chartes de qualité dans les lieux d’accueil des seniors, afin de maintenir le lien social et le respect de la dignité des personnes.
  • Passer de la notion de « soutien à la dépendance au soutien à l’autonomie » par une convergence des politiques liés aux personnes âgées et aux personnes handicapées (ODAS : Observatoire De l’Action Sociale Décentralisée).
  • Lancer un vrai débat démocratique sur les choix de fin de vie : la loi Léonettei .

Une fraternité active


Séminaire "fraternité à tous les étages"

Le 28 juin 2017 de 16h à 21h30, à Paris.
séminaire fraternité

le Pacte civique entend faire redécouvrir la centralité de la fraternité au même titre que la centralité de la liberté et de l’égalité. Pour se faire, il s’agira de « fabriquer », de « co-fabriquer » de la fraternité de plusieurs manières avec cette intention forte d’avoir « de la fraternité à tous les étages ».






Le compte-rendu de France Audacieuse (cliquez sur l'image)
image Capture_decran_20170912_a_143517.png (9.1kB)
Lien vers: http://www.franceaudacieuse.com/2017/07/26/fraternite/





Les bases


Consultation sur la fraternité

Les collectifs locaux du Pacte civique ont été sollicités pour répondre à quelques questions autour de la fraternité. Voici les premières réactions :

Orientations politiques

Améliorer, en tout lieu, la représentation de la diversité.
Prendre des mesures nouvelles en faveur de la parité homme / femme.
Respecter le droit international vis-à-vis des migrants.

Moyens

  • Diversité « en tout lieu » : partis, mais aussi syndicats, associations, administration, entreprises …

Fiches repère


Contribution



Le carrefour de la fraternité

Le carrefour de la fraternité du Pacte civique, c'est le lieu symbolique où se retrouvent de multiples initiatives dont le point commun est la fraternité.Découvrez-les.

F8 - Place et rôle des seniors dans la société


Thème : être « vivants » et « citoyens à temps complet », dans un environnement solidaire et intergénérationnel.

Préambule

Vers 60, 65 ans, le retraité passe de l’état d’actif productif à l’état de « senior » solidaire.
  • Les seniors ont des droits et des devoirs de participation pour rester « acteurs » dans la société, ils sont nécessaires au corps social.
  • Ils contribuent à la création « d’oasis de décélération ».
  • N’étant plus à la recherche de pouvoir, ils ont plus de temps à consacrer aux autres.

Objectifs porteurs de sens

  • Rechercher le « Vivre ensemble », humaniser les liens.
  • Donner sens et valeur à la gratuité et à la sérénité.
  • S’engager dans la vie civile en construisant un véritable « contrat social » intergénérationnel.
  • Développer les capacités d’écoute : entre les générations et les différentes cultures.

Engagements personnels

  • Réfléchir sur les valeurs qui gèrent le fonctionnement de la vie sociale, politique et économique, en France, dans l’Union Européenne et dans le Monde avec le souhait d’y participer activement.
  • Donner du temps au service de la société, (par ex. avec un service civique intergénérationnel).
  • Etre porteur de paix, tout en gardant sa capacité d’indignation et d’émerveillement.

Engagements collectifs

  • Favoriser la place des jeunes, notamment dans tout mandat électif.
  • Imaginer, proposer et promouvoir des espaces intergénérationnels d’écoute, d’échanges de savoirs et d’informations.
  • Militer pour la création de « Conseils de seniors » dans les structures de proximité : quartiers, communes, régions, etc..

Interpellations des structures publiques, mesures proposées :

  • Humaniser les rapports entre seniors et administration.
  • Etre actifs dans les Institutions régionales (1), et mettre en place un « Institut régional du vieillissement ».
  • Etre promoteur de propositions pour favoriser l’autonomie et à l’indépendance des seniors
  • Réfléchir à l’opportunité d’un ministère des personnes âgées (cf. au Canada).
  • Responsabiliser les séniors dans les décisions les concernant et tenir compte de leurs souhaits.
  • Ouvrir des espaces de rencontres et de débats entre les générations.
  • Prendre en compte toutes les initiatives permettant de bâtir un « Contrat Social » intergénérationnel.
  • Ajuster la fiscalité des personnes âgées à la réelle hauteur de leurs biens et repenser celle des droits de succession.

(1) CORDEPA (Comité régional des personnes âgées), CRESE (Comité régional économique, social et environnemental), ARS (Agence régionale de santé).

F17 - Donner toutes leur place aux activites corporelles et sportives


Proposition de l'Agence pour l'éducation par le sport du 30/03/11

Thème : redonner toute sa place au sport et aux pratiques corporelles pour se découvrir et découvrir l'autre et le vivre ensemble

Pourquoi ?

L’emballement médiatique autour de sa facette spectaculaire tend à gommer la complexité du sport. L'idéal d'amélioration des performances individuelles et collectives et donc la recherche par l'effort et la créativité de plus de fraternité et de responsabilité est loin des réalités d’un sport spectacle dans lequel ne comptent plus pour les entreprises, les clubs, les collectivité locales et l'État que le prestige, la communication et le gain financier.
Plus grave encore, la machine à produire du rêve et de l’identification s’emballe et risque de faire des dégâts auprès d’une jeunesse en mal de repères. En particulier les abus dans le sport d’élite (inflation des salaires, irrespect, intolérance, tricherie, dopage) mettent en péril l'apport irremplaçable du sport, en diffusent des valeurs de réussite à tout prix, de compétition généralisée, de nombrilisme...
Pourtant, le sport n'est pas seulement affaire des champions ; les pratiques corporelles et sportives se sont aujourd’hui largement diversifiées et les pratiques physiques récréatives dépassent les clivages d’âge, de condition sociale ou d’origine. Progressivement, certes sous des formes différentes, elles pénètrent le quotidien de la quasi-totalité de la population. Par ailleurs de nombreux militants de l’éducation par le sport se battent au quotidien pour préserver cet outil éducatif de premier ordre. Dans certaines conditions, les pratiques sportives sont des lieux de transmission de messages de solidarité, de citoyenneté, de respect de l’environnement, tout en développant la connaissance de son corps et en permettant de meilleurs équilibres entre corps et esprit.
Refusant toute instrumentalisation du sport, il convient donc de (re)questionner son rôle dans la société en prenant en compte les évolutions récentes et en approfondissant les significations données aux pratiques sportives. Que voulons-nous faire de notre investissement dans les pratiques corporelles et sportives ? Quel rôle social veut-on donner au sport ? Le temps est venu de mettre en avant le corps et le sport dans l’éducation, dans les loisirs, dans la société. Ceci est l'objet d’un pacte civique du sport qui repose sur des engagements et des procédures pour atteindre ses objectifs.

Des objectifs porteurs de sens

  • Les pratiques physiques étant occasion de se découvrir et de découvrir l'autre dans sa diversité, chaque pratiquant doit chercher à mieux se connaître pour progresser dans ses activités physiques et sportives et chaque éducateur sportif doit accompagner les pratiquants pour qu'il découvre comment s'épanouir à la fois personnellement et collectivement.
  • Le sport étant une occasion de découvrir des règles du vivre ensemble, l'ensemble des acteurs du système sportif doivent veiller à l'apprentissage de ces règles et à leur respect.
  • La question du sens du sport ne pouvant être résolue qu'avec les organisations concernées, chaque club, chaque association, chaque collectif informel doit débattre du projet poursuivi.
Des engagements individuels et collectifs mutuels
  • Chaque prise de licence sportive à tout niveau doit être accompagnée d'une prise de conscience du sens de l'activité physique (à matérialiser par la signature d’un code de bonne conduite).
  • Chaque club, chaque association, chaque collectif doit adapter au projet poursuivi statuts, règlements, code de bonne conduite proposé aux participants, formations.
  • La prise en compte de la diversité (valides ou handicapés, performants ou en difficulté, jeunes ou vieux, hommes ou femmes) doit devenir une priorité.
  • Toutes les professions sportives (professeurs, entraîneurs, éducateurs, animateurs, dirigeants, journalistes) doivent inscrire dans leurs missions et dans leurs formations des dimensions éthiques en lien avec la dimension éducative du sport.

Des procédures en marche

  • Des espaces de débat participatif doivent être ouverts à tous pour bâtir des projets communs adaptés aux territoires concernés et aux acteurs concernés (les pratiquants, les dirigeants, les jeunes, les anciens, les hommes, les femmes, les collectivités). Il s'agit aussi de préciser les moyens mis en œuvre et surtout les indicateurs d’évaluation pertinents pour les projets ainsi définis.
  • Vu l'importance des acteurs associatifs et de leur créativité insoupçonnée, ces démarches collectives et participatives doivent être l’occasion de créer de nouveaux métiers ou de valoriser ceux existants pour accompagner la mise en place de ces projets territorialisés.
  • Pour accompagner financièrement et humainement les projets, il faut renforcer les formations d'éducateurs sportifs et de responsables associatifs, multiplier les allègements fiscaux, savoir reconnaître le travail des bénévoles, soutenir les expérimentations, etc.
Filtrer :  adhérer  adhérer  agir  agriculture  association  éducation  Borello  changement  changement de paradigme  citoyenneté  citoyenneté  créativité  créativité  démocratie  développement  débat  Découvrir  démocratie  développement  Donner  éducation  egpc  engagement  Europe  exclusion  exigence  fraternité  fraternité  indigné  information  initiative  institutions  interpeller les candidats  justice  Participer  pénicaud  planète  politique  sens  sobriété  sobriété  sport  temps  transformation de la société  une nouvelle approche du changement  vivre autrement  vivreEnsemble