F8bis - Dépendance et fin de vie


Thème : Face à la dépendance, maîtriser sa fin de vie, avoir la liberté de soi, afin d’être respecté dans sa dignité et dans ses choix.

Préambule

Les seniors : les plus de 60 ans, à la retraite.
  • Doivent rester citoyens et acteur sociaux - ce qui évite souvent de tomber dans la dépendance.
  • Souhaitent que la société décide d’un changement de leur image sociale ainsi ils garderont leur place de citoyen et d’acteur social.
  • Longévité, dépendance et fin de vie entrainent des débats sociaux, économiques et politiques où l’éthique et la spiritualité devront se situer au cœur des projets.

Objectifs porteurs de sens

  • Avoir une vigilance soutenue sur tous les séniors dépendants qui manifestent le désir de se prendre en charge (choix de vie, comportements, actes posés, etc.).
  • Maintenir ses liens avec le passé mais en développer de nouveaux avec des générations et des cultures différentes.
  • Vivre un rôle de « veilleur », avec un regard critique affiné et bienveillant, à bonne distance, et une éthique sans compromission.

Engagements personnels

  • Transformer ses dépendances subies en dépendances voulues, voire même retrouver sa liberté en les refusant pour les remplacer par des activités choisies.
  • Garder en main son existence (rapport aux autres, participation à la vie civique grâce au partage de tâches) et répondre de ses actes aux yeux des autres.
  • Refuser de s’en remettre à un autre pour tout ce que l’on renonce à résoudre ou à comprendre.
  • S’engager à réfléchir et à agir, notamment par l’échange avec ses enfants et petits-enfants, sur l’actualité civique et politique, en donnant et argumentant son point de vue, en témoignant de ses choix et de ses actes.

Engagements collectifs

  • Agir pour faire évoluer les idées reçues sur la dépendance dans tous les corps de la société.
  • Lutter contre le souci social excessif de sécurité, entretenu par les institutions et les familles, et qui réduit la maitrise de la vie de la personne dépendante et peut la conduire à l’isolement.
  • Militer auprès des médecins et soignants pour qu’ils favorisent l’autonomie des seniors dépendants et les considèrent comme des « Acteurs » de leur « Projet de vie », quelle que soit leur situation face à la santé.

Interpellation des Structures

  • Considérer la dimension humaine avant l’angle technique et médical, dans la réforme en cours sur la dépendance.
  • Former et valoriser le personnel soignant et aidant à la grande dépendance et à la désorientation.
  • Donner un rôle aux réseaux de proximité dans la détection de la maltraitance des personnes dépendantes.
  • Simplifier la règlementation liée aux problèmes de tutelle et de curatelle.
  • Promouvoir réflexions et propositions sur le traitement de l’âge dans les quartiers, les villes, les villages, afin de favoriser l’indépendance des seniors par le maintien à domicile, à proximité des services et de la vie sociale.
  • Réfléchir sur la nécessité d’une loi portant sur l’obligation d’un « contrat dépendance ».
  • Remettre en chantier le partenariat public/privé sur « l’Aide Personnalisée à l’Autonomie (APA) » afin de mieux l’adapter aux situations de grande dépendance.
  • Exiger des Chartes de qualité dans les lieux d’accueil des seniors, afin de maintenir le lien social et le respect de la dignité des personnes.
  • Passer de la notion de « soutien à la dépendance au soutien à l’autonomie » par une convergence des politiques liés aux personnes âgées et aux personnes handicapées (ODAS : Observatoire De l’Action Sociale Décentralisée).
  • Lancer un vrai débat démocratique sur les choix de fin de vie : la loi Léonettei .

 fraternité vivreEnsemble