Ceci est une version archivée de GrilleDesSouhaits à 2018-08-05 18:00:38.

La justice...

Chapeau : Le Pacte civique, c'est quatre valeurs dont la justice.
grilledessouhaits_epsmal-visuel-psy-justice-x.jpg
Billet :

Cette valeur est largement affirmée par la majorité des forces sociales, politiques et spirituelles de notre société, mais peut-on sans danger la reléguer au second plan ?

La justice ne se confond pas avec l’égalité mais s’en rapproche, car de trop grandes inégalités, dans le monde fini qui est le nôtre, conduisent inévitablement à des situations révoltantes qui relèvent de l’injustice. L’égalité s’attache à proclamer les mêmes droits pour tous, et reconnaissons que notre système juridique est bien outillé à cet égard : dès la naissance, nous pouvons nous prévaloir de multiples droits : à la formation, au travail, au logement … Lorsqu’il s’agit de les faire respecter, c’est une autre paire de manches, et c’est là que la justice intervient.

Cette valeur nous conduit aussi à lutter contre la multiplication des exclusions et l’accroissement des inégalités qui atteignent un niveau insupportable et s’opposent à la résorption des trois dettes qui figurent à notre passif.
Dette financière, celle dont on parle le plus, dette sociale envers ceux que notre société a laissés au bord du chemin, dette écologique à l'égard des générations futures.
Elle ajoute enfin aux valeurs de créativité et de sobriété la dimension humaniste qu’elles ne portent pas d’elles-mêmes.


Justice


Les écarts entre les plus riches et les plus démunis ne cessent de s’accroître. Les salaires des dirigeants atteignent des sommets d’indécence tandis que les assemblées d’actionnaires ne parviennent même plus à les maîtriser suscitant l’incompréhension et la colère. La folie des places financières en quête de rentabilité à court terme détruit des emplois et organise l’évasion fiscale qui prive les Etats des moyens dont ils ont besoin pour assumer leurs missions.
Dans le même temps, les oubliés de la croissance, les chômeurs, les travailleurs pauvres se débattent dans les difficultés qui sont leur quotidien, des jeunes sont abandonnés à la précarité qui les empêche de bâtir leur avenir, tandis que des allocataires des minima sociaux ne bénéficient pas de l'accompagnement qui leur serait nécessaire.

Parce que l’opulence est une insulte et une violence faites aux plus pauvres ; parce que l’exigence de sobriété s’impose à nous, pour préserver notre planète comme pour réduire nos déficits, il est plus que jamais nécessaire d’avancer sur la voie de la Justice. Oui, nous avons l’audace de vouloir bâtir une société plus juste. La seule qui rende légitime les efforts demandés à chacun. La seule qui assure la cohésion dont notre société a besoin.
Choisir la justice, c’est mener le combat pour lutter contre la fraude fiscale organisée. C’est  faire les efforts individuels et collectifs nécessaires pour que chacun accède à un emploi de qualité à temps choisi. C'est remettre de l'ordre dans la sphère financière. C'est encourager les mesures législatives qui rétabliront l’équilibre et permettront à chacun de bénéficier des fruits du développement. Choisir la justice, c’est donner à ceux qui sont confrontés à la précarité la protection dont ils ont besoin et les moyens de vivre dignement.
C’est parce qu’au Pacte civique, nous ne nous résignons pas à l’accroissement des inégalités, à l’évasion fiscale, à la misère, que nous choisissons résolument la justice. Pour bâtir ainsi un futur désirable par tous.


Mots clés :